Résultats

Rencontres d’affaires tuniso-francaises à Tunis

Haithem Ben Aoun - 21-déc.-2016 15:36:03
La Conect Internationale (CI) et la CGPME française ont organisé du 5 au 8 décembre 2016, à Tunis, les rencontres d’affaires tuniso-françaises. Cet événement économique vise à promouvoir le site tunisien et y attirer des investissements directs étrangers (IDE). A cet effet, un forum économique est organisé, par la même occasion, à l’hôtel Ramada Plaza à Gammarth, au nord de Tunis, pour présenter les atouts de l’économie tunisienne, les secteurs porteurs et les opportunités d’investissements à saisir en Tunisie. Une délégation de 25 représentants d’entreprises françaises membres de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPM) effectue, également, des visites dans les entreprises tunisiennes et rencontre des responsables aux plus haut niveau. L’objectif est d’offrir une opportunité pour les PME françaises de développer des partenariats techniques, commerciaux, financiers avec des PME tunisiennes, afin de développer de nouvelles activités complémentaires. Les PME françaises qui souhaitent s’internationaliser pour accéder à de nouveaux marchés africains peuvent aussi profiter de l’occasion pour nouer des partenariats avec des PME tunisiennes nourrissant la même ambition. A cette occasion il y a eu la signature de convention de partenariat entre IPEMED et CONECT.   Source : KAPITALIS / article de I. B.   (avec communiqué).

WTPO 2016 : Business France désignée «Meilleure Organisation nationale de Promotion des Exportations»

Haithem Ben Aoun - 29-nov.-2016 16:51:39
A l’occasion de la Conférence Mondiale qui réunit tous les deux ans l’ensemble des Organisations nationales de Promotion des Exportations, Business France a obtenu le prix de la meilleure agence pour l’internationalisation des entreprises. L’agence a été distinguée à Marrakech le jeudi 24 novembre, par ses pairs et le Centre du Commerce International, l’agence conjointe des Nations Unies et de l’OMC dédiée à l’internationalisation des PME et ETI, organisatrice de la Conférence. Ce prix souligne la qualité des stratégies d’internationalisation que Business France propose aux entreprises. Le Centre du Commerce International a notamment salué la dimension innovante et l’efficacité du dispositif des Chargés d’Affaires Internationaux (CAI) que l’agence a déployé en partenariat avec Bpifrance et Coface et qui vise à accompagner à l’international, dans la durée et à travers des stratégies sur mesure au moins 1000 ETI et PME de croissance. Pour en savoir plus, découvrez notre communiqué de presse .

SNITEM

Narjess GABROUNE - 15-oct.-2015 16:35:17
  Dispositifs médicaux: «les entreprises de taille intermédiaire  (ETI) sont en France les vrais champions daujourdhui» Le champ de linnovation technique pour les dispositifs médicaux en France est composé de centaines de start up, de petites et moyennes entreprises… Pas encore de grandes. Si les entreprises de taille intermédiaire  (ETI) , telle Vygon , sont en France les vrais champions daujourdhui, il existe aussi de très petites entreprises très innovantes (comme EOS imaging ou Mauna Kea Technologies ), nous dit Florent Surugue, Responsable PME.ETI & Développement Economique au Snitem (Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales), lors de cette interview avec Business Radio France. Fondée en 1987, le Snitem est la première organisation professionnelle représentant les dispositifs médicaux français et le marché de linnovation technologique. Ce segment représente 85 à 100% du marché en termes de chiffre daffaires et compte plus de 375 entreprises. Le Snitem défend les intérêts des entreprises françaises et les aide à se développer à létranger. Ce marché est principalement composé de petites et moyennes entreprises : 89% des entreprises membres du Snitem ont un effectif de moins de 250 personnes, comme le rappelle Florent Surugue. Son rêve ? Voir ces start up se développer en petites entreprises et les petites entreprises en moyennes et grandes entreprises ! Comment vont-elles s’y prendre ? Un des principaux leviers des entreprises françaises consiste en leur capacité «à développer des produits très innovants». D’ailleurs, Florent Surugue est convaincu qu’elles «ont la capacité à démontrer quelles peuvent créer une forte valeur» tant sur le marché français qu’au niveau mondial. Mais selon lui, le marché français est très difficile daccès, surtout pour les start up. Aussi devraient-elles prochainement intégrer dans leur processus de croissance un développement sur les marchés internationaux.   A suivre !   En savoir davantage :   SNITEM   Entreprises du secteur de la santé et des dispositifs médicaux sur You Buy France      

MEDICA COMPAMED 2014

GABROUNE Narjess - 14-nov.-2014 09:52:18
168 sociétés françaises représentatives de l’ensemble de la filière SANTE exposeront sur le Pavillon collectif d’UBIFRANCE – l’Agence française pour le Développement International des Entreprises – lors du salon mondial de la santé, du 12 au 15 novembre 2014, à Düsseldorf.   Le nombre d’exposants français de la filière SANTE est en progression constante sur le salon mondial de la Santé, MEDICA COMPAMED : + de 18 % par rapport à l’édition de 2013.   Rencontrez nos entreprises sur près de 1 900 m² réparties dans 6 halls.   Dispositif médical et dispositifs de diagnostic in vitro : 2 secteurs très innovants Dans un marché mondial de plus de 200 milliards d’euros par an, le secteur du dispositif médical (DM) et des dispositifs de diagnostic in vitro est particulièrement innovant en France. Grâce à un important tissu plus de 1 100 entreprises qui emploient près de 65 000 salariés autour de savoir-faire alliant médecine, mécanique, physique des matériaux et technologies du numérique, le marché français est estimé à 19 milliards d’euros et enrichit la filière grâce au dépôt d’environ 700 brevets par an. Le tissu industriel du secteur est principalement composé de PME, voire de TPE et de quelques grands groupes mais près de 74 % de ces structures proposent une activité de R&D et/ou de production.   Un savoir-faire industriel, scientifique et médical internationalement reconnus La France dispose d’une médecine de grande qualité, internationalement reconnue ; de nombreuses ruptures technologiques dans le domaine du dispositif médical sont d’origine française : cœur artificiel, chirurgie mini-invasive, etc. Elle se place ainsi au cinquième rang mondial et au 2 e rang en Europe derrière l’Allemagne.   Par ailleurs, le pays bénéficie d’un écosystème riche d’un point de vue technologique, scientifique et clinique. Ainsi, la France est particulièrement reconnue pour son potentiel, son dynamisme en termes d’innovation et dispose d’un savoir-faire industriel, scientifique et médical dans des domaines tels que celui des implants (prothèses), de l’aide technique, des systèmes de chirurgie mini-invasive, du diagnostic in vitro, et d’un savoir-faire académique et émergent au sein de jeunes PME en diagnostic par imagerie et en cardiologie.   Retrouvez les entreprises françaises sur MEDICA COMPAMED du 12 au 15 novembre 2014, à Düsseldorf Entourés de 4 partenaires présents sur le Pavillon France - LILLE EURASANTE, I-CARE, BIOMEDICAL ALLIANCE et la CCI FRANCHE COMTE – venez à la rencontre des exposants français qui couvrent les secteurs des équipements de laboratoire, de diagnostic, de physiothérapie, des équipements orthopédiques, des consommables, de l’électro-médicine, des équipements pour les hôpitaux et pour la rééducation et la sous-traitance.      

So french so good ! Ou la french touch des produits gourmets

Narjess Gabroune - 24-juil.-2014 16:03:06
Si la France est le royaume de la gastronomie, la culture des papilles rayonne mondialement sur le plan économique. Le secteur des produits gourmets français pèse 7 milliards d’euros, couvre 250 catégories, soit 16% du total des exportations agricoles et alimentaires françaises. Et 1200 entreprises, dont 90% sont des PME, sont résolument tournées vers l’International. Qu’est-ce qui rendent les produits français aussi attractifs à travers le monde ? Christophe Monnier, expert du secteur gastronomie chez UBIFRANCE, décrit un marché dynamique, avec une gamme de produits gourmets large et diversifiée : la boulangerie-pâtisseries, les biscuits, les chocolats et les fromages de spécialité sont les principales catégories de produits exportées. La France se distingue à double titre : • Respect absolu de la saveur, de l’authenticité et de la tradition du « terroir français ». Chaque produit est unique, avec sa propre histoire, sa commercialisation adaptée. • Réelle sensibilisation de la profession aux problèmes de santé et d’environnement. Les produits gourmets français sont soigneusement préparés dans le respect de la traçabilité conférant aux marques françaises confiance et reconnaissance dans le monde entier. Les principaux acteurs du secteur gastronomique français : Valrhona (chocolats de haute qualité), Rougié (célèbre foie de gras français), Bridor (boulangerie française), Boirons (fruits et légumes, coulis), de même que de très nombreuses autres sociétés françaises, sont très réactifs et font en sorte de l’être toujours plus, pour servir une clientèle internationale exigeante. Le service de Christophe Monnier accompagne chaque année plus de 800 sociétés pour des missions de prospection, dans le cadre de programmes tels que « Saveurs de France », où les exportateurs français se font connaître dans de nouveaux marchés : Amérique latine ou Asie, en y exposant leur savoir-faire. C’est l’occasion pour les importateurs et agents locaux de rencontrer les entreprises françaises, lors d’entretiens où les acteurs sont soigneusement sélectionnés pour maximiser les chances de succès. Les fournisseurs français de produits gourmets s’investissent naturellement sur le marché français et dans les zones francophones. Pourtant, la croissance a été difficile à trouver en 2013 dans les pays tels que la Suisse (0,4%) et la Belgique (4,2%), qui offrent des débouchés relativement saturés. Encouragées par l’émigration française à Londres, les entreprises françaises les plus intrépides ont traversé la manche, boostant la croissance du secteur des produits gourmets au Royaume-Uni (8.9%). Les sociétés innovatrices quant à elles sont allées au-delà de ces marchés traditionnels, là où les taux de croissance atteignent les deux chiffres : en Autriche (17,1%), en Russie (13,5%). En réalité, plus les exportateurs vont loin, plus ils en sont récompensés. En Asie, les taux de croissance ont explosé : Chine 33.3 %, Singapour 14,3%, Hong Kong 12,8%. Selon Christophe Monnier, les trois prestigieuses vitrines des talents français sont : le SIAL et EUROPAIN , d’une part, connus pour être des lieux où s’opèrent les transactions, en particulier pour les produits de consommation. Le Sommet Cuisine au SIRHA à Lyon, d’autre part, l’événement culinaire ultime, car tout le savoir-faire français de la gastronomie y est mobilisé pour une expérience chaque fois exceptionnelle au sein de 40.000 mètres carrés. Cet événement est couronné par le prestigieux prix, le "Bocuse d’Or", un concours de cuisine entre les chefs les plus renommés du monde représentant leurs pays respectifs. La chance n’est donnée qu’à l’excellence créative, aux ingrédients fabuleux et au brio culinaire ! Pour plus d’informations sur les entreprises françaises, consultez l’annuaire YOU BUY FRANCE sur ubifrance.com : > Boulangerie, épicerie, boulangerie et divers produits gourmets et gastronomiques

Ville durable : Vivapolis réinvente les villes du futur

Narjess Gabroune - 23-mai-2014 12:26:08
Imaginer la ville de demain, la ville durable, tel est le défi quotidien que relèvent de nombreuses entreprises françaises, rassemblées désormais sous la marque Vivapolis. Le savoir-faire des entreprises françaises en la matière est d’ailleurs attendu. Aujourd’hui, les villes du monde sont à la recherche d’expertises très précises pour se développer, se renouveler, se réinventer. Et de ce point de vue, la France ne manque pas de grands champions : Bouygues, Vinci, Eiffage, Alstom, Veolia, Egis. Sans parler des innombrables PME et Entreprises de Taille Intermédiaire françaises qui se sont fixées sur des marchés de niche et qui ont développées des technologies de pointes pour répondre aux enjeux de demain. Lancée à l’initiative des pouvoirs publics français, la marque Vivapolis regroupe l’expertise des entreprises française pour offrir une réponse complète aux besoins des villes mondiales.  Il est toujours plus facile de se rassembler derrière un nom que tout le monde reconnaît », commente Caroline Olivier, chef de projet Environnement chez Ubifrance. D’ailleurs, les entreprises françaises de la ville durable sont au rendez-vous. 70 d’entre-elles ont déjà décidé de s’unir sous la marque de Vivapolis. Un savoir-faire certifié Les démonstrations de leur savoir-faire sont nombreuses : Grand Paris, Grand Lyon, Marseille Euroméditérranée, Communauté urbaine de Bordeaux, et bien d’autres. Dans ces grands chantiers urbains les problématiques sont multiples : mobilité, gestion de l’énergie, pollution… L’ambition partagée par ses projets urbains consiste à améliorer la qualité de vie et la cohésion sociale en leur sein pour les rendre plus attractives. De grands projets y ont été mis en œuvre pour répondre à ces questions. Difficile de ne pas penser au système Auto-Lib à Paris pour réduire la circulation au sein de la ville avec une offre de transport électrique non polluante. Le vaste chantier « Bordeaux Euratlantique » est également révélateur de l’étendue du champ d’action du groupement français. Composé notamment d’éco-quartiers, le projet allie efficacité énergétique, recyclage de l’eau et intègre la création d’une centrale solaire. Une expertise attendue à l’international Vivapolis s’exporte. On retrouve notamment son empreinte au  Maroc, où les pouvoirs publics comptent bénéficier du savoir-faire français pour ériger la ville nouvelle de Chrafat dans la région de Tanger-Tétouan. « Ils ont fait appel aux français pour les accompagner dans la réalisation de ce projet ambitieux », ajoute Caroline Olivier. Même chose en Turquie, pays qui compte la plus jeune population d’Europe. Les autorités turques attendent des entreprises françaises qu’elles les aident à mieux les inclure dans le tissu urbain sans cesse grandissant. Quant à la Chine, ses projets gigantesques nécessitent l’arrivée d’une offre globale. Au cours des 10 dernières années, la France a déjà effectué plus de 200 réalisations dans une cinquantaine de villes chinoises. Un éco-quartier français verra également le jour dans le district de Tiexi à Shenyang. Par ailleurs, Alstom et sa joint-venture Satee ont également remporté un marché d’une valeur de 75 millions d’euros sur la fourniture de matériel de traction pour plus de 550 voitures des lignes 3 et 4 du métro de Chengdu, 5e ville du pays. Pour Caroline Olivier, « Vivapolis regroupe un ensemble d’entreprises françaises du domaine de la ville durable » qui répondent pleinement aux enjeux de l’urbanisation des pays émergents et au renouveau des mégalopoles mondiales. Et prochainement, la France ira encore plus loin et innovera en proposant aux décideurs étrangers un simulateur de la ville durable 3D qui permettra de visualiser les hypothèses de développement proposées par l’offre française groupée et intégrée dans un même outil d’aide à la décision faisant appel aux dernières technologies. Il s’agit de représenter une maquette virtuelle à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. Ce simulateur est actuellement en phase de test sur deux villes : Astana et Santiago du Chili. En savoir plus : Vivapolis : la créativité française pour la ville Vivapolis : la ville durable à la française Ville durable : répertoire des sociétés françaises    

Les biotechnologies en France

GABROUNE Narjess - 24-avr.-2014 11:25:32
Les biotechnologies en France Bien que les biotechnologies connaissent une activité commerciale relativement récente, force est de constater que la France a su développé un réel savoir-faire qui bénéficie d’une reconnaissance mondiale grandissante. En matière de biotechnologies, la France se positionne comme une pionnière du secteur. Le LEEM, la fédération française des entreprises médicament, rapporte que la France compte aujourd’hui pas moins de 388 biotechs sur son territoire. Biotech France, une autre association regroupant les biotechs françaises, ajoute même qu’un tiers de ces biotechs sont en activité depuis plus de dix ans. On observe par ailleurs un nombre exponentiel de créations d’entreprise dans ce secteur. A titre d’exemple, on a enregistré la création de 50 entreprises en 2012. Les biotechs françaises sont pour la plus part des jeunes start-ups assimilées à des PME. On note qu’en moyenne elles portent un effectif de 22 salariés et seules 4% d’entre elles comptent plus de 100 employés. En termes d’activités, la plupart des biotechs françaises ont fait le choix d’une spécialisation dans les sciences humaines avec des produits à portée thérapeutique qui portent une attention particulière aux traitements du cancer. « Les français ont développé un savoir-faire accompli en matière de technologies cardio-vasculaires, maladies infectieuses, dermatologie, maladies du sang   et chirurgie » explique Yves Germani, responsable de la filière santé au sein d’Ubifrance Amérique du Nord. Les entreprises françaises concrétisent leurs recherches ! La filière biotech française dans sa globalité aura généré pas moins de 261 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2011, contre 186 million en 2010. Les entreprises cotées en bourse quant à elle génèrent un chiffre d’affaires de 369 millions d’euros. Concernant le classement lié aux molécules développées, on situe la France en 4 ème position derrière le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse et Israël. La France dispose dans ce classement d’une position solide, qui ne demande qu’à être conforté. Une analyse plus approfondie des résultats   permet de dire que fonction de l’état d’avancé du développement, les biotechs françaises créées davantage de produits en phase préclinique, en d’autres termes tous ceux qui ont été portés avant le test clinique sur patients, ce qui est assez logique. Entre le lancement du développement d’un nouveau médicament, de la molécule et sa diffusion sur le marché, il peut se passer plus de dix ans. Malheureusement, la conséquence de ces délais est bien souvent l’abandon d’un certain nombre de produits. Il faut noter cependant un fait indéniable : depuis 2008, les entreprises françaises vendent de plus en plus de produits. Aussi, comme le souligne Yves Germani : « les entreprises françaises ne font pas que chercher, elles trouvent ! » Une augmentation des investissements de 63% Il faut également tenir compte d’un autre aspect ; les biotechs françaises ont généralement des budgets R&D moins important que leurs concurrents européens et internationaux de manière plus générale. Heureusement, la culture du capital-risque se développe rapidement dans ce secteur. Ainsi on note que les fonds récoltés par les biotechs françaises ont augmenté de 63,1% entre 2009 et 2012, atteignant 178 millions d’euros. Depuis les années 2000, elles ont récolté pas moins de 2,920 milliards d’euros. Aujourd’hui, force est de constater que les biotechs françaises s’ouvrent   sur   l’international   pour trouver des nouveaux partenaires mais aussi des moyens de financements. La preuve en est, les PMEs telles qu’Affilogic, MedinCell, Interactive Biosoftware, Imabiotech ou encore O4CP ont toutes une chose en commun : elles s’implantent aujourd’hui avec assurance sur des marchés matures comme les Etats-Unis, le Canada et l’Europe de l’ouest. www.ubifrance.com/french-exporters-directory/companies.aspx  
Qui nous sommes
Olivier PRADET , Directreur Business France Tunis: Business France Tunis accompagne les entreprises françaises dans leurs projets de développement sur le marché tunisien à l’export comme à l’implantation. Notre équipe allie compétence et expérience pour faciliter les relations commerciales entre entreprises françaises et tunisiennes.   -    Business France Tunis entretient des relations continues avec les entreprises de toutes les régions tunisiennes. -    Une équipe de 12 experts intervient dans les quatre filières suivantes : AGROTECH (Produits et Technologies Agroalimentaires) ART DE VIVRE-SANTE (Bien-être, Consommation, Mode, Habitat, Santé), INDUSTRIE & CLEANTECH (Infrastructures, Transports, Industrie), et  TECH & SERVICES  (Nouvelles technologies, Innovation, Services). -    Business

En savoir plus

Facebook
Press area & Media Gallery
calendrier des publications