결과 검색

Une délégation française à Séoul les 8 et 9 juin 2017

Hyun Mo Kim - 01-juin-2017 05:15:36
  DESTINATION GRAND PARIS !     Une délégation française à Séoul les 8 et 9 juin 2017 pour promouvoir les opportunités d’investissement du Grand Paris     Une délégation de dirigeants d’entreprises et d’institutions publiques françaises sera à Séoul les 8 et 9 juin 2017 pour valoriser les atouts du Grand Paris et le positionner comme première destination des investissements internationaux.   Cette visite, en marge du New Cities Summit, organisé par la New Cities Foundation à Songdo (Corée du Sud), coïncide avec les 10 ans du projet du Grand Paris et témoigne de la mobilisation de tous les acteurs pour mener à bien le plus grand chantier d’Europe !   Le réseau de transport du Grand Paris Express avance  : Le plus grand réseau de métro automatique du monde est en cours de construction. Avec 200 km de voies supplémentaires et 68 gares nouvelles qui changeront profondément l’accessibilité de la métropole parisienne, ce vaste chantier accompagne l’aménagement de quelque 140 km2   de quartiers   autour des gares et déclenche de nombreux investissements privés, attirés par la transformation de la Région Capitale. Philippe YVIN, Président du directoire de la Société du Grand Paris, précise ainsi : « Rien qu’en comptant les périmètres de 400 mètres autour de 69 gares du Grand Paris, on réaménage et valorise 138 kilomètres carrés. Nous ne nous contentons pas de doubler le réseau du métro, nous faisons plus que multiplier par deux les 114 kilomètres carrés de Paris » .   Cette réalisation de cette infrastructure exceptionnelle va encore renforcer l’attractivité du 1 er marché immobilier européen, devant Londres. Avec 53 millions de mètres carrés de bureaux, le Grand Paris bénéficie d’ une transparence et d’une lisibilité excellente, de conditions locatives maîtrisées et de financements attractifs.   Paris La Défense, le quartier d’affaires international du Grand Paris : Locomotive de ce marché,1 er quartier d’affaires européen, Paris La Défense offre un parc de bureaux comprenant des tours de très haute qualité répondant aux normes environnementales internationales les plus élevées et offrant un cadre de travail exceptionnel. D’ici à 2019, 250 000m² de surfaces de bureaux neuves ou récemment rénovés permettront de répondre à la demande des entreprises, notamment dans un contexte post-Brexit. Paris La Défense capitalise sur l’attractivité de ses loyers, qui se positionnent à des niveaux trois fois inférieurs à ceux de Londres. Ses valeurs faciales oscillent, en effet, entre 450 et 550 €/m 2  /an contre 1 200/1 500 € dans la capitale du Royaume-Uni. Le marché de l’investissement est lui aussi très dynamique, avec un volume exceptionnel de 2,3 milliards investis en 2016 et 40% de propriétaires internationaux.     «  Paris La Défense renforce son statut de pôle d’affaires de référence à l’échelle internationale. Première adresse business de l’Union européenne, le quartier, dont les atouts intrinsèques sont démontrés, suscite un intérêt croissant de la part des entreprises, de la multinationale à la PME. Les travaux d’aménagement en cours et programmés ainsi que l’arrivée, dans cinq ans, des nouvelles lignes de transports collectifs à l’échelle du Grand Paris, vont renforcer son attractivité. Ce sont des atouts auxquels les acteurs économiques internationaux sont très sensibles dans cette période post-Brexit » précise Jean-Claude Gaillot , Directeur général de Paris La Défense EPADESA.       « Avec ce magnifique projet porté par la mobilisation de tous les acteurs, le Grand Paris s’affirme comme une des plus puissantes métropoles du monde, à la fois par son dynamisme économique, la qualité de ses infrastructures, mais aussi par la qualité de vie qu’elle offre aux habitants de la métropole» tel sera le message porté par Alexandre MISSOFFE, Directeur Général de Paris-Ile de France Capitale Economique et l’ensemble de la délégation.           Composition de la délégation :   Jean-Claude GAILLOT , Directeur Général, Paris La Défense Epadesa   Marie-Célie GUILLAUME, Directrice Générale , Paris La Défense Defacto   Xavier LEPINE, Président du Directoire , La Française   Bernard MICHEL, Président, Gecina   Alexandre MISSOFFE, Directeur Général, Paris-Ile de France Capitale Economique   Philippe PRONOST, Directeur Général Adjoint, CDC International Capital   Erik SONDEN, Senior Advisor, Corporate Finance Real Estate M&A Advisory , EY   Philippe YVIN, Président du Directoire, Société du Grand Paris               Contact presse :       Paris Ile de France Capitale Economique     Gwénaëlle Delzongle   mailto:gdelzongle@gp-investment-agency.com   +33 (0)1 55 65 49 44        

Les Pôles de Compétitivité Mer en Corée du sud

Hyun Mo KIM - 16-juin-2016 08:39:09
        Les Pôles de Compétitivité Mer en Corée du sud       Du 4 au 8 juillet prochain à Busan et Séoul, la filière française des sciences et technologies de la mer présentera son savoir-faire et ses innovations aux acteurs industriels, académiques et de la recherche coréens du milieu marin (sécurité maritime, construction navale, technologies pour l’offshore, équipements scientifiques, biotechnologies marines…).   L es 2 pôles de compétitivité français PÔLES MER BRETAGNE ATLANTIQUE et MEDITERRANNEE unissent leurs forces pour mettre en place cette mission collective de partenariats technologiques en Corée. L’année 2016 est l’Année de la France en Corée, marquant le 130ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée du sud. A ce titre, plus de 150 évènements spéciaux sont prévus tout au long de l’année avec des acteurs français et coréens. Dans ce contexte, la mission bénéficie du soutien de l’Institut français de Paris et de Total Development Regional. L’objectif est de promouvoir la filière française des sciences et technologies de la mer, et de nouer des contacts permettant de lancer de nouveaux projets collaboratifs avec instituts de recherche et industriels locaux, et ainsi favoriser des partenariats franco-coréens. Le programme prévoit un séminaire consacré aux partenariats bilatéraux dans les sciences et technologies de la mer, organisé avec le soutien de la mairie de Busan. Il se tiendra le 5 juillet prochain à l’hôtel Paradise à Busan, Haeundae. L’intégralité des participants français sera sur place pour des échanges avec leurs homologues coréens sur les opportunités de partenariats industriels, académiques ou institutionnels, ainsi que sur les dispositifs de financements bilatéraux existants.   En complément de ce séminaire, des visites et rencontres seront organisées du 6 au 8 juillet à Busan et Seoul. La délégation visitera ainsi le nouveau Port de Busan (6 ème port de conteneurs au monde), se rendra sur les chantiers navals de Samsung Heavy Industries sur l’île de Geoje, et rencontrera les représentants du Korea Ship and Offshore Research Institute (rattaché à l’Université National de Pusan).     Ces rencontres sont organisées sous l’égide du Ministère Français de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi (DGE) et de Business France en coordination avec les pôles de compétitivité.   Contacts :                                   Sylvain Degueurce, Conseiller Export, Business France Corée Email : sylvain.degueurce@businessfrance.fr Tel : +82(0)2.563.1544   Jikyung Kim, Chargée de Développement, Business France Corée email : jikyung.kim@businessfrance.fr Tel : +82(0)2.501.9615   Hahnareum Kim, Assistante d’Opération, Business France Corée Email : hahnareum.kim@businessfrance.fr Tel : +82(0)2.539.7663     La délégation est composée de :     ALSEAMAR   Mr. Marc BOISSE President http://www.alseamar-alcen.com/   ALSEAMAR is a highly innovative industrial company, built to design and manufacture innovative subsea and naval systems, and to deliver new services to Naval Defence, Oil & Gas and Oceanography markets. . The skills of the 85 employees cover real-time electronics, on-board software, mechanical studies, manufacturing workshops in order to provide the market with finished products ready for use.   Extreme Weather Expertises  (EXWEXS)   Dr. Christophe MESSAGER President               http://www.exwexs.fr L ocal M easurement and automated weather F orecast S ystem (LMFS) performs: independent, automated, high accuracy and high-resolution weather forecast wherever your facilities (ships, FPSO, plans, harbours, etc) are! LMFS is an automated and autonomous atmospheric vertical profiler (measurements every 10 min) as well as an automated numerical weather forecast system at high resolution (1 km), for short term forecast (until 24h) 300 km round the site. LMFS can be installed at coast or on-board ships.   HéLICéO   http://www.heliceo.com/photogrammetry/   Hélicéo is an innovative company specialized in drone manufacturing, for aerial observation and mapping of continental or maritime areas. GEPS TECHNO   Mr. Maxime BELLORGE Senior Engineer             http://www.geps-techno.com GEPS Techno is a startup from Saint-Nazaire, working in the field of renewable energies at sea. We develop and desigs innovative solutions for marine energies harvesting, offshore energy autonomy and stabilization of ships and floating structures. GEPS Techno supports all maritime operators looking for deploying applications at sea, by reducing their environmental footprint thanks to 100% clean and renewable energy.   UNIVERSITE DE NANTES   Mrs. Noémie LARROUILH Project Manager             http://univ-nantes.fr/unesea   Nantes University Maritime sciences digital university “UN e-SEA”: the maritime world at hand. Sea Sciences Digital University « UN e-SEA » aims at training high-level professionals of maritime and coastal activities, on a number of fields such as maritime security, maritime regulation, maintenance, coastal development, coastal logistics, end engineering (mechanical and bioprocessing). : UN e-SEA also offers: Ø   Tailored trainings Ø   Mentoring Ø   Language upgrade trainings Ø   Field activities to meet marine professionals and industrials in Pays de la Loire.   IFREMER   Dr. Gilles LE MOULLAC Senior Researcher http://wwz.ifremer.fr/                http://wwz.ifremer.fr/umr_eio/         IFREMER has five missions: multidisciplinary research organization, agency objectives, agency means (Oceanographic vessels and underwater vehicles, among others), public service mission, mission of valorisation. In French Polynesia, IFREMER UMR EIO develops research in support of the sustainable development of the marine dies in French Polynesia.   SOFRESUD Mr. Bernard ALHADEF President   http://www.sofresud.com   Sofresud is a company specialized in Naval Defence and maritime surveillance. Its detection and monitoring devices are used by the most advanced marine in the world, as well as by renowned Oil & Gas operators. VEOLIA KOREA   Mr. Frédéric LUCAS               Technologies Chief Officer   Around the globe, Veolia helps cities and industries to manage, optimize and make the most of their resources. The company provides an array of solutions related to materials with a focus on waste recovery, water and energy to promote the transition toward a circular economy. Veolia currently employs around 500 people in Korea, mostly working in the water area. Groupe ECA   Mr. Cavern CHNG Project Manager ECA Group is renowned for its expertise in robotics, automated systems, simulation and industrial processes. Since 1936 it has been developing complete innovative technological solutions to perform complex missions in hostile or restrictive environments. Its products are used by a demanding international clientèle, mainly in the defence, maritime, and offshore sectors.   POLE MER BRETAGNE ATLANTIQUE   Mr. Stéphane RIOU Deputy Director www.pole-mer-bretagne-atlantique.com/ The Pôles Mer Bretagne Atlantiqu e et Mer Méditerranée are two Innovation clusters dedicated to the sustainable development of the maritime and coastal technology.   French Marine clusters and their members focus on 6 strategic business area s : ·          Maritime safety & security  ·          Naval & Yachting ·          Marine mining & Energy resources ·          Marine Biological Resources ·          Marine Environment & Coastal Planning  ·          Harbours, infrastructures & shippin g   All together, French Maritime C lusters gather over 700 members, managing 320 M EUR of Public R &D funds, contributing to a total of 1.4 Bn EUR in R&D investment. POLE MER MEDITERRANEE   Mrs. Evelyne RAYMOND Director for International Cooperation www.polemermediterranee.com/                  

En Corée du Sud, les jeunes pousses accélèrent sans trembler face aux chaebols.

Hyun Mo KIM - 11-avr.-2016 02:18:25
En Corée du Sud, les jeunes pousses accélèrent sans trembler face aux chaebols. Par  Michel De Grandi Les autorités coréennes font de l’économie créative une priorité.Quelque 30.000 jeunes pousses sont aujourd’hui référencées dans la péninsule. « Lorsque nous avons débuté, nous étions des pionniers. Nous sommes partis du néant, tout était alors contrôlé par les chaebols. »  C’était en 2004 et Olivier Mouroux, cofondateur et coprésident d’Asiance, une agence digitale installée à Séoul, parle de cette période comme d’un temps ancien, très ancien. Au moment de la création de sa start-up, ce jeune chef d’entreprise, passé par la Chine avant de venir tenter une nouvelle expérience en Corée, n’attendait rien des grands conglomérats.  « Ils ne nous regardaient pas. Maintenant, ils financent des incubateurs » , explique-t-il. Une bonne façon pour ces chaebols d’inspecter très tôt les portefeuilles de ces jeunes pousses et de les avaler si besoin. Quitte à augmenter le taux de mortalité de ces structures fragiles… Les achats sur mobile en plein essor Asiance n’en est plus là : l’entreprise, qui devrait dépasser, en 2016, 5 millions de dollars de chiffre d’affaires et emploie une cinquantaine de personnes, se développe autour de trois métiers. Le conseil stratégique pour aider les étrangers à mieux comprendre l’écosystème digital coréen, la technologie pour la fabrication de plates-formes (appli mobile, e-commerce), et enfin le marketing pour notamment diriger le trafic vers les plates-formes. Ses clients - Lacoste, American Express, Montblanc, Dior, AirFrance-KLM, ClubMed, Rakuten - profitent de son savoir-faire dans un pays où Google détient moins de 5 % de part de marché et où les achats sur mobile ont progressé de 20 % en 2015. Bien sûr, si c’était à refaire, il procéderait,  « de façon totalement différente et gagnerait sans doute quatre ou cinq ans » . Car en douze ans, le contexte a complètement changé. Le tournant a été amorçé en 2012 avec l’accession au pouvoir de Park Geun-hye, qui a très vite fait de la Creative Economy l’une de ses priorités. Et depuis, c’est l’explosion. Un plan triennal pour « l’innovation économique » est lancé (2013) et dote immédiatement de budgets conséquents cette « économie créative ». Sur une enveloppe de 7,6 milliards de dollars prévus en 2015, pas moins de 2,7 milliards vont à la mise en place d’un écosystème favorable aux start-up. Dans ce pays où le tandem public-privé a toujours bien fonctionné, les autorités ont créé 17 centres innovants associant un grand conglomérat à une collectivité locale. En trois ans, 24 accélérateurs ont été ouverts, ainsi que de nombreux espaces d’incubation, publics ou privés. De plus en p lus d’entrepreneurs A ce jour, environ 30.000 jeunes pousses sont répertoriées dans la péninsule, un nombre en 2014 pourtant proche de celui de 2012 (28.100) mais qui, en l’espace de huit ans, a été multiplié par deux. Sur ce total, un tiers de ces jeunes entreprises sont concentrées dans les TIC, 17 % dans les biotechnologies. Une des forces de la Corée réside dans ses plans à long terme, entre cinq et dix ans qui permettent non seulement de se projeter dans le futur, mais aussi de pérenniser les activités. Et là, le financement n’est pas le seul critère en jeu, même si 520 fonds ont été créés, managés par plus d’une centaine de sociétés de capital-risque. Nouveaux profils La multiplication des start-up dans le pays le plus connecté au monde, selon le classement de l’UIT, a une incidence sur le marché de l’emploi dans la mesure où ces jeunes sociétés commencent à attirer de nouveaux talents. Les employeurs reçoivent à présent des profils de candidats qui, auparavant, seraient allés directement dans les grands conglomérats. Les petites structures leur permettent au contraire d’avoir accès plus rapidement à des responsabilités, confie un employeur. Ce phénomène, tout récent, est particulièrement net avec les diplômés qui ont passé du temps à l’étranger. Mais l’arbitrage entre une start-up et un chaebol ne va pas de soi pour un jeune Coréen car derrière l’emploi, se profile une dimension culturelle. Les jeunes diplômés ont en effet tout intérêt à démarrer leur carrière chez Samsung, Hyundai ou LG. Ils seront alors mieux considérés dans la société coréenne.   Par Michel De Grandi   Les Echos

Industrie du futur : la montée en gamme des industries françaises

Hyun Mo KIM - 31-mars-2016 03:13:52
Industrie du futur : la montée en gamme des industries françaises Objets intelligents, confiance numérique, économie des données ou encore médecine du futur, voici un exemple des solutions industrielles du plan Industrie du futur d’Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, visant à relancer l’industrie en France. L’étude « Fabrique de l’industrie », publiée mi-mars par un think tank français, rapproche le modèle français à celui adopté en Chine. ... La France, qui recense 11% de son PIB dans l’industrie manufacturière, a choisi de prioriser la modernisation de son appareil productif. Pour améliorer sa compétitivité mais aussi contrer le vieillissement de son tissu industriel, son projet est notamment d’aider 2 000 PME et ETI à engager un diagnostic personnalisé de leurs usines d’ici la fin de l’année. En parallèle, Bpifrance, la banque publique d’investissement française, a prévu d’injecter 15 milliards d’euros dans l’industrie d’ici à 2018 et ce, particulièrement dans des financements pour la transition écologique et numérique, ou encore l’industrie du futur. En 2015, l’industrie française connaissait une nette amélioration : l’excédent brut d’exploitation des sociétés de l’industrie manufacturière a progressé de 11,6%. Une belle année pour l’automobile, l’armement ou la mécanique, qui devrait avoir un effet boule de neige sur les industries nouvelles. http://www.businessfrance.fr/…/industrie-du-futur-la-monte…/

French start-ups funding: a new record in 2015 of 1 billion euros.

Hyun Mo KIM - 03-mars-2016 02:54:11
French start-ups funding: a new record in 2015 of 1 billion euros.                 That’s a 138% increase over 2014. There has been 450 funding operati ons last year which is also a 33% increase. The average funding amount has also increased from 1.5 million in 2014 to 2.6 million euros in 2015. The Fintech start-ups are receiving a big porton of the funding. The crowdfundung accounts for 6% of the total funding. The big beneficiary in 2015 is Sigfox with 100 million euros in funding.           Record de financement pour les start-up françaises en 2015 : 1 milliard d’euros   Capgemini Consulting et eCap Partner ont publié un baromètre des start-up pour l’année 2015. Orienté financement, il révèle que l’an dernier les jeunes pousses numériques ont levé un milliard d’euros. Minoritaires, les investisseurs étrangers sont quand même bien présents. L’année est marquée par l’opération à 100 millions réalisée par Sigfox. Décryptage de l’étude.     Parlerait-on de vin qu’on se féliciterait du millésime 2015, mais il est question de start-up et de levées de fonds. Le moins que l’on puisse dire est que l’année passée aura été dynamique de ce point de vue, selon les résultats de l’étude réalisée par Capgemini Consulting et eCap Partner. Elle révèle en effet que la barre du milliard d’euros a été franchie au cours de l’année, au fil de 405 levées de fonds.     405 levées de fonds Tous ces chiffres sont en forte croissance, par rapport à l’année précédente : le montant total progresse de 138 % par rapport à 2014 et le nombre d’opérations de plus de 33 %. La levée de fond moyenne progresse aussi : en 2015, elle était de 2,6 millions d’euros contre 1,5 million un an plus tôt. Autre enseignement : la part des grosses levées de fonds dans le total a progressé : elles ne représentaient qu’un quart du total en 2014. Elles font un tiers en 2015. A elle seule la levée de Sigfox de 100 millions fait 10 % du total       Les Fin Techs plus gourmandes en capitaux L’étude montre aussi que la première levée a lieu en moyenne deux ans après la création de l’entreprise. En moyenne, elle est d’un million d’euros pour l’ensemble. Dans les FinTechs ou les entreprises de service numériques, les premières levées de fonds sont plus intenses allant jusqu’à 1,6 et 2,1 millions d’euros respectivement.     88 % des financements sont assurés par des entreprises ou des individus français. C’est dire que le financement reste encore une question de proximité. On note toutefois l’arrivée de fonds étrangers pour 14 % des levées (si le total est supérieur à 100 c’est qu’une même levée concerne plusieurs fonds). Ils participent à des levées plus tardives dans le cycle de vie de la start-up, au bout de 3,2 années pour les ressortissants de l’Union européenne (hors France) et 3,1 pour les investisseurs des Etats-Unis. Les opérations les plus pratiquées par les capitaux venus des Etats Unis concernent le secteur image/média, la mode/luxe et les technologies, environ 10 % pour chacune des 3 catégories.     Des capitaux US dans les médias, la mode, la technologie Cela semble indiquer que l’éloignement conduit à plus de prudence en choisissant des entreprises un peu plus installées. Et ayant un potentiel de marché un peu plus important, comme peut le laisser croire l’indication du ticket moyen. Les investisseurs venus des Etats-Unis investissent en moyenne 10,6 millions d’euros. Tous pays confondus, l’investissement moyen est de 8,3 millions d’euros.     L’étude montre également une diversification des types d’intervenants. On note ainsi que le crowdfunfing a participé à 6 % des levées avec un montant moyen investi de 500 000 euros. C’est bien moins que les fonds, les business angels, les entreprises ou la BPI. Les entreprises qui investissent dans des jeunes pousses les préfèrent plus âgées et plébiscitent celles de la Fin Tech, qui représentent 11% de leurs investissements     Sigfox fait 10 % du total Le top 10 des plus grosses levées de fond donne un aperçu assez juste des tendances observées dans l’écosystème des jeunes pousses numériques. On y trouve des objets connectés, avec Sigfox mais aussi Netatmo, du web social (Vestiaire Collective, Prêt d’union ou dans une moindre mesure Doctolib), des solutions permettant d’économiser ou d’opitimiser les dépenses énergétiques (Actility, Aledia), ou des logiciels (Scality, Qwant).   Sur l’ensemble des levées réalisées en 2015, les secteurs qui ont reçu le plus de fonds sont les télécommunications, le marketing et la communication, les technologies d’entreprise, la finance, les industries culturelles et autres médias.     http://www.usine-digitale.fr/article/record-de-financement-pour-les-start-up-francaises-en-2015-1-milliard-d-euros.N382433    
소개
주한 프랑스대사관 경제상무관실(유비프랑스 서울) 에 오신 것을 환영합니다. 경제상무관실은 프랑스 통상담당장관 직속 기관인 프랑스 무역진흥청 (UBIFRANCE)의 일원입니다. 경제상무관실은 프랑스 기업들의 한국 수출 및 진출을 돕고, 한국과 프랑스 양국 기업의 교류 촉진에 힘쓰고 있습니다.  전문지식과 경험을 지닌 한국인과 프랑스인이 팀을 이루어 프랑스 기업의 한국시장 진출의 조력자로서 다양한 임무를 수행하고 있습니다.   -  경제상무관실은 한국의 주요 기업, 공기관 및 한국정부와 협력 관계를 지속적으로 유지. 발전시키고 있습니다.   -  17명의 전문가들이 다음 4개의 부서를 이루고 있습니다 :       농식품기술부     소비재/ 바이오테크놀로지/ 의학-제약산업부     인프라/교통/산업부     첨단기술/혁신산업/서비스부  -  경제상무관실은 프랑스 기업들의 해외진출을 돕는 프랑스 무역진흥청의 세계적 네트워크의 일원입니다. 2011년에는 20,000개의 기업이 전세계 경제상무관실의 서비스를 이용하였고, 전 세계적으로 670개의 행사가 개최되었습니다.   경제상무관실의 역할은 다음과 같습니다. -  프랑스 기업에게 한국시장에 대한 다양한 정보 제공 -  수입업체, 유통업체, 고객 및 파트너를 찾는 프랑스 기업을 위한 시장개척방문단 조직 -  프로모션 행사 (전문전시회의 프랑스국가관, 바이어 미팅, B to B 미팅) 개최 -  프랑스 제품과 기술을 찾는 한국기업 지원 한국 경제상무관실은 프랑스 파트너 France de l’export 와 한국주재 파트너 한불상공회의소 와의 협력을 통해 15개의 행사(전시회, B to B 미팅, 전문세미나

자세히 보기

    
    You Buy France 

    

    Vivapolis  

   

    Healthindustry

   

    Axema

Facebook
프레스 란 & 미디어 갤러리